Microbiologie
Epidémiologie
Mesures de prévention et de contrôle
Mesures Additionelles
Dépistage
Décolonisation
Principes de prise en charge en soins aigus
Principes de prise en charge en soins chroniques
Recommandation pour le canton de Vaud
Table des matières des documents pdf
Littérature
  CHUV  |  Unité cantonale HPCI  |  Documents  |  Formation et enseignement  |  Calendrier  |  Contacts  |  Liens 
Plan du siteImprimer  

Mesures de prévention et de contrôle

Voies de transmission

Soit par

  • dissémination clonale d’une ou de plusieurs souches par contact
  • transmission d'un plasmide entre plusieurs souches avec sélection polyclonale,
  • ou les deux.

Réservoirs et sources

  • Les patients colonisés représentent un réservoir. Lors desépidémies principalement décrites dans des services de soins intensifs, 30 à 70% des patients «contact» étaient colonisés. Il s’agit principalement d’une colonisation digestive. La durée de colonisation peut s'étendre jusqu'à 1 année.
  • Il a été démontré que les surfaces ainsi que les objets se trouvant dans l'environnement immédiat du patient pouvent être la source d'ESBL. Pourtant, la survie dans l'environnement de la plupart des ESBL n'est que de quelques heures et par conséquent, ils n'y sont que rarement retrouvés.
    Exemples de sources environnementales d'infections : gel pour ultrasons, bronchoscope, thermomètre axillaire, cafards, ongles artificiels, savon liquide, lavabos, baignoires pour bébés
  • Le personnel hospitalier peut être à l'origine d'épidémies par le biais d'une contamination des mains ou d'une colonisation du tractus gastro-intestinal. Selon la littérature, cette situation semble cependant rare et la plupart des épidémies ont pour source des patients colonisés, le personnel jouant plutôt le rôle de simple «transmetteur».
  • La communauté est le principal réservoir pour ESBL E. coli

À l'heure actuelle, les données à disposition et l'absence de recommandation d'experts ne permettent pas d'orienter la conduite à tenir en présence de ces micro-organismes dans les établissements de soins.

Au plan de l'épidémiologie hospitalière, il existe beaucoup d'incertitude concernant les mesures de prévention et de contrôle optimales. Celles-ci se déclinent de la manière suivante :

  • mesures d'hygiène hospitalière «classiques»
  • modification de l'utilisation des antibiotiques
  • décolonisation
  • mesures à prendre dans les établissements de long séjour.



Retour en haut de la page
Dernière modification le 22.11.2012