Microorganismes et Pathologies (CHUV)
Tableau germes (Vaud)
Accès par thèmes :
Précautions Standard
Mesures Additionnelles
Isolement protecteur
MRSA
ESBL
VRE
CRE
BMR
Norovirus
Grippe saisonnière
Grippe aviaire H7N9
Coronavirus MERS-CoV
Bloc Opératoire
Hémodialyse
Dialyse péritonéale
Stérilisation
Endoscopie
Ambulatoire et domicile
Recommandations EMS
Psychiatrie
Surveillance Bactériémies
Tuberculose
FAQ
  CHUV  |  Unité cantonale HPCI  |  Documents  |  Formation et enseignement  |  Calendrier  |  Contacts  |  Liens 
Plan du siteImprimer  

Prévention et contrôle de la transmission des entérocoques résistants à la vancomycine (VRE) dans les établissements sanitaires du canton de Vaud

Les entérocoques sont des bactéries commensales de la flore digestive et sont peu pathogènes. Deux espèces sont retrouvées chez l’homme: Enterococcus faecalis (plus fréquent et plus sensible aux antibiotiques) et Enterococcus faecium (dominant après antibiothérapie).

Les Entérocoques Résistant à la Vancomycine, aussi appelés VRE (entérocoque vancomycine résistant) ou ERG (entérocoque résistant aux glycopeptides) sont des bactéries devenues résistantes à certains antibiotiques en particulier à la classe des glycopeptides (vancomycine et teicoplanine).

La résistance aux glycopeptides concerne principalement E faecium et, à un moindre degré, E.faecalis. Les gènes de résistance (codés VanA à VanG) permettent à la bactérie de synthétiser des précurseurs modifiés de la paroi (peptidoglycane), cible d’action des glycopeptides, ce qui aboutit à une perte d’action des glycopeptides. Le gène vanA (le plus fréquent) entraine une résistance de haut niveau à la vancomycine et à la teicoplanine. Les souches porteuses du gène vanB (moins fréquentes) restent sensibles in vitro à la teicoplanine. Ces gènes de résistance sont localisés sur des séquences d’ADN transposables appelées transposons rendant ainsi leur transfert possible à d’autres bactéries Gram positif et en particulier aux staphylocoques.

La pathogénicité des VRE semble faible mais ils ont un haut risque de transmissibilité et de développement croisé de résistance aux antibiotiques raison pour laquelle il est nécessaire de limiter leur diffusion.

La présence d’un VRE est identifiée par un dépistage (frottis) au niveau rectal ou par un prélèvement clinique (examen microbiologique) lors d’une infection.

En collectivité, ces bactéries ne provoquent habituellement pas d’infection et son portage/colonisation ne représente pas un réel danger pour le patient.  

A l’hôpital, ces bactéries se propagent très facilement d’un patient à l’autre, raison pour laquelle des Mesures Additionnelles de contact (isolement/ cohortage du patient,port de surblouse, de gants) aux Précautions Standard sont mises en place en vue d’éviter cette dissémination. L’instauration de ces mesures a pour but de prévenir au maximum la transmission de la résistance aux antibiotiques de ces entérocoques à d’autres bactéries hospitalières.

Liens :

Dépliant information patient

Bon d'examen recherche VRE

Fiche technique : Investigation d'un portage de VRE - technique de dépistage

Prise en charge en soins aigus

Procédure : Prise en charge des nouveaux patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts

Procédure : Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts lors de réadmission

Fiche technique et Algorithme : Instructions pour la prise en chage des patients colonisés/infectés par un entérocopque vancomycine résistant (VRE) et des contacts

Surveillances :

Surveillance des VRE/ MRSA/ ESBL en soins aigus

BMR - Gestion des alertes sur le système informatique OPALE

Base de surveillance BMR

Prise en charge en centre de retraitement et de réadaptation (CTR)

Procédure : Prise en charge des patients colonisés/infectés par un entérocoque vancomycine résistant (VRE) et des contacts

Prise en charge en EMS

Procédure : Prise en charge des résidents porteurs de VRE en établissement médico social

Fiche technique :Prise en charge de résidents colonisés/infectés par un VRE en EMS

Prise en charge en soins à domicile (CMS)

Fiche technique : Prise en charge d’un patient colonisé/infecté par un VRE lors de soins à domicile

Courrier information à l'intention des patients

Lettre information patient porteur de VRE

Lettre information patient contact d'un patient porteur de VRE

Lettre information patient - dépistage VRE à domicile

Courrier information à l'intention des médecins

Lettre information patient porteur de VRE

Lettre information patient contact d'un patient porteur de VRE




Retour en haut de la page
Dernière modification le 04.12.2012