CoVID-19 - Cabinet dentaire - Prise en charge de patients CoVID-19 (suspect ou confirmé)

1. Mesures générales 

Triage téléphonique des traitements urgents/non urgents.

Les patients dit « vulnérables » ou à risque de développer des complications graves en cas d’infection Covid-19 doivent être particulièrement protégés. Dans ce but, il est d’autant plus important qu’ils restent à domicile (régler au maximum la situation par téléphone).

Les membres du personnel qui sont malades doivent rester à la maison ; ils peuvent reprendre le travail 48 heures après disparition des symptômes, sous réserve qu’au moins dix jours se soient écoulés depuis leur apparition. Les personnes avec lesquelles elles ont eu un contact étroit doivent également rester chez elles en auto-quarantaine pendant 10 jours. 
                                                                                                                            
Les membres du personnel qui font partie des personnes dites « vulnérables » ou à risque de développer des complications graves en cas d’infection Covid-19 doivent être particulièrement protégées. Elles doivent éviter toute situation à risque de contamination et devraient de préférence exercer en télétravail.
 

2. Filière dédiée au CMDO-CHUV pour les patients suspects ou Covid-19 avérés

Afin de limiter le risque de prise en charge de patients Covid-19 dans les cabinets dentaires, la filière dédiée  mise en place au CMDO (Centre de Médecine Dentaire et Orale) du CHUV pour les patients symptomatiques (infection respiratoire, toux ou fièvre) à suspicion d’être Covid-19 positif ou Covid-19 diagnostiqué est maintenue.

Un contact téléphonique au numéro 021.314.47.47 est nécessaire avant d’orienter le patient vers cette consultation spécifique.

3. Prise en charge au cabinet dentaire des patients, hors filière CHUV dédiée

Ne  prendre en charge que les traitements dentaires urgents. Régler au maximum les situations par téléphone.

Enlever les journaux, magazines et jouets de la salle d’attente

Ne placer qu’exceptionnellement les patients en salle d’attente, pour un temps d’attente maximum de 15 minutes et en respectant une distance minimale de 2 mètres entre les patients (idéalement une personne à la fois, si possible pas d’accompagnant)

Demander au patient de se laver les mains ou de les désinfecter à son arrivée au cabinet.

Porter un masque de soins pendant toute la journée de travail pour tout le personnel du cabinet en contact avec les patients.

Désinfecter toutes les surfaces après chaque patient.

Aérer les locaux à la fin du soin.

Respecter les Précautions Standard lors de tout soin :

  • port du masque
  • hygiène des mains
  • port de gants à usage unique
  • port de protection oculaire 

Limiter au maximum les actes produisant des aérosols, utiliser au maximum la digue lors de production d’aérosol, utiliser une aspiration et une pompe à salive.

Mettre en œuvre des mesures additionnelles lors de réalisation d’actes produisant des aérosols :

  • port du masque FFP2 
  • port de surblouse ou changement des habits de travail 

Dans le contexte actuel :
- Le masque FFP2 peut être conservé durant 8 heures du moment qu'il est conservé à l'abri de la poussière (sachet plastique, enveloppe, etc).

4. Utilisation correcte du masque FFP2

Documents de référence 

Site internet OFSP : Mesures de protection pour les professionnels de la santé et les personnes vulnérables

Site internet HPCI : Masque de protection respiratoire

5. Disponibilité en masque FFP2 

Les masques FFP2 sont difficiles à obtenir sur le marché actuellement.

En conséquence, 5 masques FFP2 par semaine pourront être distribués aux cabinets dentaires qui continuent de prendre en charge des urgences.

Les demandes pour obtenir ces masques FFP2 doivent être adressées par mail à christine.cunier@vd.ch en précisant le volume d’activité (approximatif), le nom du cabinet/clinique et les noms du/des médecins-dentistes concernés.

6. Traitements dentaires urgents/non urgents 

Il est interdit aux cabinets dentaires de réaliser des examens, des traitements et des thérapies non urgents. Les traitements suivants ne sont pas considérés comme urgents et doivent être reportés  :

  • Soins d’hygiène dentaire et de prophylaxie
  • Contrôles dentaires
  • Soins de caries ne présentant pas d’indication imminente à intervenir
  • Travaux prothétiques et interventions chirurgicales électives 
  • Dans le cas des traitements orthodontiques, seuls les contrôles d’évolution qui ne peuvent être différés et les urgences orthodontiques sont autorisés (les appareils actifs sont à mettre dans un état passif et stable)

 

 

 

Dernière mise à jour le 26/03/2020