CoVID-19 - Stratégie de dépistage en série/large échelle pour les établissements de soins aigus

Au vu de l'évolution épidémiologique avec l'émergence et la diffusion de nouveaux variants caractérisés par une transmissibilité plus élevée au sein de la population, la confédération, dans sa stratégie de lutte du SARS-CoV-2, a intégré le dépistage à large échelle et en particulier les dépistages répétés de certaines populations afin de protéger les populations vulnérables.
Les mesures barrières imposées au personnel, c’est-à-dire le port du masque de soins durant toute son activité professionnelle, le respect des distances physiques et l’hygiène des mains, ont démontré leur efficacité si ces mesures sont appliquées strictement.

Dans le  canton de Vaud, une stratégie de dépistage des patients, des collaborateurs en contact direct avec les patients et des visiteurs pour protéger les patients vulnérables hospitalisés est mise en place dans les différents hôpitaux, cliniques et CTR.

Le dépistage est une mesure complémentaire mais essentielle dans la lutte contre la circulation du virus. Comme les personnes asymptomatiques peuvent contribuer à la propagation du virus, il peut être indiqué de procéder, en complément des plans de protection, à un dépistage selon une stratégie ciblée de certains groupes de personnes tels que les patients, les collaborateurs en contact direct avec les patients et les visiteurs. Les coûts inhérents à ce dépistage de masse sont pris en charge par la confédération sous certaines conditions qui sont détaillées dans l’ordonnance 3.

➔ Voir l'ordonnance 3 du Conseil Fédéral (Art.26)

Les professionnels de la santé connaissent et appliquent les mesures barrières lors des activités professionnelles et toutes les institutions sanitaires ont mis en place des plans de protection afin de limiter la circulation du virus SARS-CoV2. Dans ce contexte, pour les institutions de soins qui ont un service de médecine du personnel et un service HPCI, l’abandon du télétravail obligatoire pour le personnel administratif n’est pas lié à la mise en place d’un dépistage répété.

Dès le 15 septembre 2021, le dépistage hebdomadaire des professionnels non immuns ayant des contacts rapprochés avec les patients est obligatoire (au moins 1 test par semaine). Toutes les informations relatives à cette mesure sont détaillées dans la directive du 25.08.2021 

 

Vidéo explicative de l'OFSP :

 

Les tests à disposition 

  • Tests PCR (frottis naso-pharyngé) ou tests PCR (frottis salivaire ou crachat) avec un résultat à 24 heures. Les tests salivaires sont nettement moins invasifs. Ces tests par PCR sont pris en charge pour autant qu’ils soient poolés (minimum 4 tests)
  • Tests antigèniques (frottis naso-pharyngé) uniquement si groupage impossible (< de 4 personnes à tester)

Dépistage répété des colloborateurs non immuns dès le 15 septembre 2021

Admission d’un patient pour un séjour hospitalier (les consultations ambulatoires sont exclues) 
  • Dépister les patients à l’admission, à l’exception des patients asymptomatiques totalement vaccinés ( 2ème dose depuis >14jours et ≤ 6 mois) et des patients asymptomatiques avec une infection à la CoVID-19 microbiologiquement documentée ≤ 6 mois. Ce dépistage peut être abandonné si l'incidence moyenne des 14 derniers jours  dans le canton est inférieure à 60/100'000 habitants.

    Pour les établissements qui procèdent à un dépistage systématique CoVID-19 des patients à l'admission, des mesures additionnelles gouttelettes (MAG) doivent être appliquées dans l'attente du résultat du test.

  • En cas de décision d’une hospitalisation lors d’une consultation ambulatoire à l’hôpital/clinique, dépister le patient soit sur le lieu de la consultation soit dans l’unité d’hospitalisation
  • Les coûts de ces tests réalisés sur les patients effectuant un séjour hospitalier sont inclus dans les forfaits par cas et ne sont pas pris en charge par la Confédération.
Collaborateurs non immuns en contact direct avec les patients 
  • Dépistage répété (au min 1 test/sem) pour tous les collaborateurs non immuns ayant des contacts ETROITS (< 1.5m) avec les patients (par test groupé) (selon la directive du 25 août 2021)
  • Dépister les collaborateurs en cas de flambée de cas nosocomiaux dans un service sur avis HPCI
  • Ces dépistages se font par  par PCR (test salivaire) poolé (au minimum 4 tests) et les coûts sont pris en charge par la Confédération (à facturer au canton ou à la caisse maladie du collaborateur) selon les modalités décrites dans l’ordonnance 3 COVID-19. Pour la facturation au canton, compléter le formulaire Formulaire de facturation ( mot de passe dans l’onglet « instructions DGS ») à adresser au canton de vaud à l'adresse suivante: facturation.covid@vd.ch. Dans de rares exceptions décrites dans la directive (mettre le lien), ce dépistage peut se faire par test antigénique (frottis naso-pharyngé).
Visiteurs 
  • Les visites dans les institutions sont autorisées sans certificat COVID-19 avec respect du port du masque, de l’hygiène des mains et des distances à l’exception de certains secteurs à risque.

  • Les personnes de plus de 16 ans rendant visite ou accompagnant des personnes prises en charge dans des secteurs particulièrement à risque (décrit dans la Directive du 25 aout 2021) doivent présenter à l’entrée de l’institution un certificat COVID-19 valide au sens de l’ordonnance COVID-19 certificats, ainsi qu'une pièce d'identité ou passeport.

     

 

Dépistage répété pour les collaborateurs sans contact étroit avec les patients

Les collaborateurs non immun sans contacts étroits avec les patients sont exempts de l'obligation de dépistage. 


Voir également : 

Arrêté cantonal du 24 septembre 2021(lien) et directive cantonale (lien)

CoVID-19 - Stratégie de dépistage en série les établissements socio-sanitaires (EMS, ESE, EPSM) 

Recommandations générales CoVID-19

- Recommandation Service d’hospitalisation - Prise en charge d’un patient CoVID-19 et des contacts

 

 

Dernière mise à jour le 27/08/2021