CoVID19- CMS - Recommandations pour les soins à domicile

Mise à jour du 1er avril 2022

Les recommandations suivantes s’adressent à tous les professionnels de la santé qui exercent au sein d’une organisation telle qu’une organisation d’aide et de soins à domicile ou à titre d’indépendants.

➔ OFSP : COVID-19 : informations et recommandations pour les organisations et les professionnels de la santé actifs dans le secteur des soins à domicile seront  disponibles dès 1 avril 2022

1. Introduction

La protection de la santé des personnes vulnérables est au cœur de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), car ces personnes ont un risque accru d'une évolution sévère de la maladie. Étant que la protection n’est pas totale, notamment chez les personnes âgées, et que le risque de transmission existe malgré la vaccination, les professionnels de la santé doivent continuer à appliquer les règles d’hygiène et de comportement pour prévenir les infections.

Les mesures connues de protection contre les infections associées aux soins doivent donc être maintenues.

2. Objectifs

  1. Protéger les personnes vulnérables d’une infection.
  2. Protéger les professionnels de la santé ainsi que les proches des clients.
  3. Empêcher l’introduction du virus dans un foyer.

Pour atteindre ces objectifs, les cabinets et les services de professionnels de la santé comme les organisations d’aide et de soins à domicile ou les indépendants doivent, en vertu de l’ordonnance CoVID-19 situation particulière, disposer d’un plan de protection adapté à la situation et à l’établissement, dont la mise en œuvre garantit les principes suivants :

  • Les règles d’hygiène et de comportement sont respectées.
  • Les personnes présentant des symptômes compatibles avec le COVID-19 sont immédiatement retirés de leur travail et doivent se faire tester.
  • Les professionnels de la santé avec une infection COVID symptomatique doivent prendre des mesures afin de protéger les patients 

3. Mesures générales pour le personnel (devoir d’assistance de l’employeur) et pour la clientèle

3.1 Vaccination

La vaccination contre le COVID-19 doit contribuer à protéger et à préserver la santé de la population. Il existe une forte probabilité qu’une personne vaccinée ne tombe pas malade après un contact avec le SARS-CoV-2. Cependant, les données indiquent une protection vaccinale un peu plus faible chez les personnes atteintes d’une maladie chronique instable ou d’une immunodéficience. Dans tous les cas, un risque résiduel d’infection ou de maladie subsiste. La durée de protection des personnes complètement vaccinées (deux doses et une dose de rappel) contre une nouvelle infection est étendue.
Il est prouvé que la vaccination réduit considérablement la charge virale chez les personnes vaccinées, ce qui se traduit par une réduction de la transmission. Les flambées et les nouveaux cas isolés parmi les personnes vaccinées sont signalés. On ne sait pas encore dans quelle mesure les nouveaux variants du virus influenceront l’efficacité du vaccin. Par conséquent, toutes les personnes vaccinées et guéries qui présentent des symptômes du CoVID-19 doivent se faire tester sans tarder.

3.2 Règles d’hygiène et de conduite 

La transmission du virus est moins fréquente et moins prononcée chez les personnes vaccinées et guéries que chez les personnes non vaccinées, mais elle n’est pas exclue. Les professionnels de la santé vaccinés et guéris doivent donc continuer à appliquer les règles d’hygiène et de conduite pour protéger les clients.
Étant donné que la protection n’est pas totale, notamment chez les personnes âgées, et que le risque de transmission existe malgré la vaccination, les professionnels de la santé doivent continuer à appliquer les règles d’hygiène et de comportement pour prévenir les infections. Le statut immunitaire (vacciné ou guéri) de la personne à soigner n’a aucune influence sur cette recommandation.

  • Port du masque d’hygiène reste recommandé pour tout le personnel (aussi s’il est vacciné ou guéri) lorsqu’il dispense des soins et des prestations (en tout cas lorsque la distance minimale de 1,5 mètre ne peut pas être respectée)
  • Hygiène des mains avant toute prise en charge et après toute prise en charge ; respecter les 5 indications à l'hygiène des mains
  • Respect des mesures de distance lorsque cela est possible

3.3 Autres mesures

  • Garantir un renouvellement de l’air suffisant dans les espaces clos en faisant entrer de l’air frais (p. ex. en invitant les clients à aérer en grand avant et après la visite des soins à domicile)
  • En entrant au domicile du client, vérifier la présence de symptômes de refroidissement ou de difficultés respiratoires, afin de pouvoir prendre immédiatement les mesures qui s’imposent
  • Informer le personnel ou se tenir informé : il existe des consignes relatives à l’isolement. Ces consignes fournissent des informations sur les mesures à prendre par une personne malade et ses proches
  • Observation basée sur les symptômes (symptom-based surveillance)
  • Rappeler régulièrement aux collaborateurs de surveiller chez eux l’apparition de symptômes du COVID-19 et les informer sur les mesures à prendre
  • En cas de contact avec un patient COVID-19, encourager les collaborateurs à s’autocontrôler pour des symptômes pendant 5 jours avant de se rendre au travail.
  • En cas d’apparition de symptômes : la personne concernée doit aller se faire tester dans les plus brefs délais et avertir son employeur
  • L'employeur est vivement encouragé à accepter la présentation d'un test COVID positif (test PCR) comme un certificat médical et de laisser ce professionnel au domicile pour au moins 48 heures sans fièvre et nette amélioration des autres symptômes. Au-delà de 5 jours d'absence, l'employeur peut demander un certificat médical

4. Que faire lorsqu’une personne suivie à domicile présente des symptômes compatibles avec le COVID-19 ?

On peut soupçonner le COVID-19 en présence de symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires (maux de gorge, toux (généralement sèche), souffle court, douleurs thoraciques), de fièvre ou d’une perte soudaine de l’odorat et/ou du goût. Si tel est le cas, voici les mesures à prendre :

  • Isoler la personne dans une pièce facile à aérer
  • Demander si la personne est vaccinée ou guérie
  • Organiser dans tous les cas un test (selon critères de suspicion, de prélèvement d'échantillons et de déclaration, voir recommandations générales)
  • Informer de manière professionnelle les personnes qui vivent dans le même ménage

5. Prise en charge d’une personne avec une infection COVID symptomatique à domicile

Mesures complémentaires pour les professionnels de la santé en présence d’une personne isolée à domicile :

  • Consulter les recommandations générales en matière de mesures de protection pour les professionnels de la santé.
  • Demander au  patient de garder le domicile jusqu'à 48 heures sans fièvre et nette amélioration des autres symptômes.
  • Recommander au patient d'éviter les contacts étroits avec les autres personnes vivant sous le même toit et lui demander de porter un masque lorsqu'il sort de sa chambre.
  • Le patientdoit si possible porter un masque d’hygiène pendant les soins.
  • Si le patient tousse beaucoup ou présente des symptomes importants, il est recommandé au professionnel de porter un masque FFP2 lors des soins.
  • Si possible aérer la chambre avant et durant le soin.
  • Définir l’endroit où l’équipement de protection (gants, surblouse, év. lunettes de protection) sera retiré et éliminé. En règle générale, cela se passe dans la chambre.
  • Le masque d’hygiène doit impérativement être changé après chaque visite chez un client positif ou potentiellement positif. Veillez à l’utiliser correctement.
  • Définissez avec le client une zone « propre » où vous pouvez déposer vos effets personnels. Cette zone devrait si possible pouvoir être nettoyée avec un désinfectant du commerce.

Tous les dispositifs médicaux à usage multiple (tensiomètre, etc.) qui ont pénétré dans l’espace d’isolement doivent être désinfectés selon les mesures standard. Les dispositifs médicaux à usage multiple qui ne peuvent être désinfectés doivent rester en dehors de l’espace d’isolement.

6. Acquisition et stockage du matériel de protection

De manière générale, les organisations privées et publiques sont responsables de leur propre approvisionnement en matériel de protection et de son stockage. Les consignes correspondantes (couverture des besoins durant 40 jours de fonctionnement).


Voir également :

Recommandations générales CoVID-19

- OFSP : COVID-19 : informations et recommandations pour les organisations et les professionnels de la santé actifs dans le secteur des soins à domicile (disponible dès 1avril 2022)

 

 

Pièce(s) jointe(s): 
Dernière mise à jour le 31/03/2022