CoVID-19 - Recommandations générales - Prise en charge des malades et des contacts

Prise en charge au 24.09.2021

Buts, motifs, principes et personnes vulnérables

Buts

Les objectifs des recommandations de l’OFSP sont de :

  • Maintenir la propagation du virus sous contrôle afin d’éviter une deuxième vague.
  • Détecter et contrôler les flambées à temps.
  • Protéger les personnes à risque accru d’évolution sévère (personnes vulnérables).
  • Préserver les capacités du système hospitalier afin qu’il reste en mesure de fournir des soins médicaux de haute qualité au plus grand nombre de personnes possible.

Motifs

La situation épidémiologique a permis d’introduire de nouvelles étapes d’assouplissement. Les cantons ont renforcé leurs capacités de détection des cas ainsi que les mesures d’isolement et de quarantaine. Le nombre de cas a d’abord baissé puis est resté stable à un faible niveau. Avec les étapes d’assouplissement, il existe un risque de nouvelle hausse. En particulier, les flambées qui doivent être détectées à temps et les chaînes d’infection qui doivent être interrompues. Pendant cette phase :

  • Les cantons réalisent les enquêtes d’entourage et s’assurent que les personnes concernées suivent les consignes d’isolement et de quarantaine
  • L’application SwissCovid identifie les contacts qui n’ont pas été détectés par un traçage des contacts classique
  • L’accès facilité au test est maintenu et l’indication au test peut, dans certaines situations, être élargie aux personnes-contacts asymptomatiques afin d’assurer la détection précoce et aussi complète que possible des nouveaux cas de CoVID-19
  • L’impact de la levée progressive des mesures sur la courbe épidémique est continuellement évalué, et des mesures correctives sont mises rapidement en œuvre si nécessaire.

 

Principes

  • Comme jusqu’ici, l’accent est mis avant tout sur la prévention, à savoir le respect des règles d’hygiène et de conduite, particulièrement sur le maintien de la distance et sur le port du masque d’hygiène
  • En outre, dans les situations où la règle de la distance ne peut pas être respectée et où le port du masque ne peut pas être implémenté, les coordonnées des personnes présentes sont enregistrées et conservées pendant 14 jours, ce qui permet le traçage des contacts
  • L’accès facilité au test (y c. sa prise en charge) permet à chacun de se faire tester dès qu’il est symptomatique ou remplit les critères du test
  • Les critères de test sont élargis aux personnes ayant reçu une notification de contact avec un cas de COVID-19 par l’application SwissCovid et qui sont asymptomatiques afin de pouvoir lancer un traçage des contacts suffisamment tôt chez ces personnes le cas échéant
  • Le contrôle de la propagation basé sur l’auto-responsabilisation des individus est complété par la surveillance par les autorités et par des outils digitaux (application SwissCovid)
  • Des mesures sont prises pour détecter et contrôler les flambées dans les établissements (p. ex., établissements médico-sociaux, centres pour requérants d’asile, écoles, discothèques).

Cf. Recommandations CoVID-19 spécifiques aux différentes spécialités au bas de ce document.

 

Personnes vulnérables

Les personnes de plus de 65 ans ainsi que les personnes ayant :

  • de l’hypertension,
  • une maladie cardiovasculaire,
  • du diabète,
  • une maladie respiratoire chronique1,
  • un cancer
  • un système immunitaire affaibli par une maladie ou un traitement
  • une obésité de classe III (morbide, IMC  ≥ 40 kg/m2)
  • une grossesse

sont les plus à risque de présenter une évolution sévère.

Ne concerne ni les asthmes chroniques compensés, ni les apnées du sommeil appareillées.

Critères cliniques, épidémiologiques, d'échantillonnage et de déclaration OFSP (mis à jour le 17.05.2021)

 

Critères cliniques OFSP

Les symptômes suivants sont compatibles avec le COVID-19 :      

  • Symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires (p. ex. toux, maux de gorge, souffle court, douleurs thoraciques) et/ou
  • Fièvre sans autre étiologie et/ou
  • Apparition soudaine d’une anosmie et/ou d’une agueusie (perte de l'odorat ou du goût) et/ou 
  • État confusionnel aigu ou détérioration de l'état général chez une personne âgée sans autre étiologie

 Nouveaux :

  • Autres symptômes moins spécifiques ou plus rares : douleurs musculaires, maux de tête, sensation de fatigue généralisée, rhume, symptômes gastro-intestinaux (p. ex. nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales), éruptions cutanées (p. ex. lésions de type engelure, urticarienne, vésiculeuse, morbilliforme)

La présence d'un de ces nouveaux symptomes (moins fréquents) qualifie à lui seul la nécessité d'un test CoVID-19. Dans ce type de situation, il est recommandé  de faire le coronacheck  ou d’appeler un médecin ou un établissement de santé, pour évaluation.

 

Critères épidémiologiques OFSP

  • Lien épidémiologique: contact étroit (<1,5 m pendant >15 minutes) avec un cas de COVID-19 confirmé en laboratoire ou exposition dans le cadre d’une flambée de COVID-19 confirmée.

 

Critères d'échantillonnage 

Consulter les critères d'échantillonnage de l'OFSP

Voir aussi : COVID-19: Recommandations provisoires relatives au traçage des contacts suite à la hausse du nombre de cas de variants

 

Critères de déclaration

Les critères de déclaration clinique ont été modifiés 

A partir du 17 mai, les médecins doivent déclarer

› Consulter les critères de déclaration de l'OFSP 

› Consulter les modalités de déclaration

 

Notification des résultats par les centres de test vaudois (à partir du 21 octobre 2020)

  • Personnes CoVID-19 positives entre 12 et 70 ans : 
    Notification des résultats par SMS sur téléphone mobile.
     
  • Personnes CoVID-19 positives âgées de plus de 70 ans et enfants positifs de moins de 12 ans : 
    Contact téléphonique par le centre de tests pour accompagnement personnalisé au cas par cas.
     
  • Personnes CoVID-19 négatives : 
    Notification des résultats via email, courrier, message ou téléphone selon le dispositif du centre de tests.
     
Voir courrier de Dr K. Boubaker, Médecin cantonal Vaud aux centres de tests du 21-10-20

 

 

I. Test de diagnostic CoVID-19 (PCR/antigénique) et test sérologique

Modalités, techniques de prélèvement et type de tests (MAJ 10.09.2021)

Différents types de tests (PCR et antigéniques) sont à disposition des professionnels. Les modalités de leur utilisation sont détaillées dans le document de l'OFSP. Il existe sur le marché différents tests proposés par différents fabricants mais seuls certains sont reconnus et certifiés par la confédération pour une utilisation par les professionnels. Cette liste est mise à jour régulièrement (voir la dernière version du 13 juillet 2021). A noter que depuis juillet 2021, tout test antigénique positif doit être confirmé par une PCR. En effet, depuis juillet 2021 et suite à la non reconnaissance du certificat COVID sur test antigénique par union européenne, le diagnostic antigénique positif nécessite la confirmation de l'infection par un test PCR positif. 

1. Frottis nasopharyngé à la recherche de CoVID-19 :

Port de masque de soins type II et port de gants par le professionnel qui effectue le prélèvement; si risque de projections de liquides biologiques: port de lunettes et surblouse (ou changement de la blouse de travail si projection liquides biologiques, ex : quinte de toux)

  • 1 frottis naso-pharyngé profond avec écouvillon e-SWAB (idem que pour recherche grippe) accompagné d'un bon d'examen dûment complété selon le laboratoire choisi. (cf. pdf)
  • Les prélèvements sont à adresser :
    • Les tests sont à adresser au laboratoire habituel (sous-traitance du prélèvement).

 

2. Utilisation du test salivaire à la recherche de CoVID-19

 

3. Utilisation du test antigénique rapide :

Port de masque de soins type II et port de gants par le professionnel qui effectue le prélèvement; si risque de projections de liquides biologiques: port de lunettes et surblouse (ou changement de la blouse de travail si projection liquides biologiques, ex : quinte de toux). Les prélèvements sont à déclarer sur la plateforme CoFast. 

Plus d'informations sur les tests antigéniques rapide, voir sur Unisanté.

 

4.Type de tests à utiliser

Pour les professionnels, seul les tests figurant sur la liste émises par l'OFSP sont reconnus voir document OFSP

Financement des tests PCR et test Antigéniques  CoVID-19 (maj 29 sept 2021)

Pour faire suite aux annonces du Conseil Fédéral du vendredi 12.03  sur l’extension des indications au tests de dépistage et à leur remboursement, voici les éléments à retenir.</p>

  • Personne symptomatique : prise en charge des tests PCR ou des tests antigéniques rapides (TDR) à facturer à la caisse assurance maladie du patient (AOS)
  • Pour les personnes asymptomatiques : type de tests et conditions de prise en charge

Type de test de diagnostic et de dépistage et leur remboursement

➔ Formulaire de remboursement des dépistages CoVID-19 VAUD : Télécharger ici le formulaire Excel de comptabilité à consulter et à remplir

Tests PCR

La Confédération prend en charge les coûts des tests PCR individuels dans les cas suivants :

  • personne symptomatique.
  • personne asymptomatique  sur notification de l’application SwissCovid.
  • personne asymptomatique sur ordre du médecin cantonal  (contact étroit avec un cas, quarantaine, flambée de cas)

La Confédération ne prend pas en charge les coûts des tests PCR individuels dans les cas suivants :

  • test en vue d’un voyage
  • test en vue le obtention d'un certificat CoVID dès le 1 octobre 2021

Tests PCR groupés

La Confédération prend en charge les coûts des tests PCR groupés dans le cas suivant :

  • dépistage organisé ( tests en entreprises, test en institution de soins)  en accord avec le médecin cantonal

Tests rapides antigéniques

Jusqu'au 30 septembre 2021, la Confédération prend en charge les coûts des tests rapides réalisés dans un centre de dépistage, chez un médecin, à l’hôpital ou dans une pharmacie. 

À partir du 1er octobre 2021, la Confédération prend en charge les coûts des tests rapides antigéniques dans les cas suivants :

  • personne symptomatique.
  • personne asymptomatique sur notification de l’application SwissCovid.
  • personne asymptomatique  en vue de l'obtention d'un certificat COVID  qui présente une contre-indication à la vaccination raisons médicales ( une attestion médicale) 
  • enfants < 16 ans.
  • visiteur d'un établissement exigeant un  test négatif dans ce but. Nota bene : dans ce cas, vous recevrez seulement une attestation concernant le résultat du test mais pas de certificat COVID.

NOTE

  • Le test PCR en vue d’un voyage est à la charge de la personne 
  • Le test antigénique rapide (TDR) en vue d’un voyage est à la charge de la personne dès le 1 octobre 2021, l’attestation qui l’accompagne reste à la charge de la personne
  • Les tests PCR de personnes asymptomatiques non spécifiquement listées ci-dessus  restent à la charge de la personne.
  • Le test PCR ou le test Ag effectués en vue de l'obtension d'un certificat COVID est à la charge de la personne dès le 1 octobre ( modilités décrites dans ordonnance 3 )

 

Voir l'ordonnance 3 du Conseil Fédéral (Art.26)

Consultez la fiche d'information de l'OFSP: Règlementation de la prise en charge de l'analyse SARS-CoV-2 et des prestations médicales associées (03-02-21)

Interprétation des tests sérologiques

Certains examens sérologiques détectent uniquement les anticorps anti-protéine S (et non pas anti-N). Pour une personne vaccinée qui a fait une sérologie anti-S, on ne peut donc pas distinguer si c'est une réponse à une ancienne infection naturelle ou une réponse à la vaccination.

Pour rappel:

  • chez  les personnes ayant fait une infection CoVID-19 documentée par test rapide ou par PCR, il n'est pas recommandé de faire une sérologie  avant une vaccination. Ces personnes doivent simplement suivre les recommandations générales pour la vaccination:

Recours aux tests sérologiques (maj  29 sept 21)

Vous trouverez ci-dessous des recommandations complémentaires  émises par l'OFSP 
Plusieurs tests sérologiques de différents fournisseurs sont disponibles sur le marché suisse. Ces tests sont majoritairement basés sur la méthodologie ELISA1 ou ECLIA2. Les premiers résultats des travaux de validation dans les laboratoires suisses montrent une grande variabilité de la valeur diagnostique des différents tests disponibles sur le marché suisse: la sensibilité varie entre 92 et 100%, et la spécificité entre 97 et 99,8%.
Il appartient au fournisseur de tests respectif ou au laboratoire qui effectue l'analyse d'évaluer la qualité et la signification du test utilisé. Idéalement, un test sérologique a une sensibilité de plus de 95% et une spécificité de plus de 99%.

Le tableau suivant donne un aperçu des tests sérologiques par fournisseur. Nous vous demandons de ne pas rendre ces informations publiques.

Nom du test

Type de test

Sensibilité3

Spécificité3

Euroimmun

ELISA

93%

97%

Epitope Diagnostic

ELISA

92%

98%

Elecsys

ECLIA

100%

99.8%

Diasorin LIAISON

ELISA

97.4%

98.5%

 

En outre, voici quelques recommandations / notes préliminaires concernant les tests sérologiques :

  • Les tests doivent être limités aux anticorps de la classe IgG (ou Ig totales). La raison en est la meilleure performance des tests IgG dans les études de validation.
  • Le test ne doit pas être effectué avant le 15e jour suivant l'infection, sinon la valeur diagnostique du test est plus faible et le risque de résultat faussement positif et faussement négatif est accru.
  • Dans les régions où le nombre de cas est bas (et donc où la séroprévalence est basse dans la population), la probabilité qu'un résultat positif soit faux positif est fortement augmentée, en particulier pour les tests ayant une spécificité de <100%. L'interprétation individuelle des résultats des tests est donc un défi.

Les coûts des tests sérologiques sont pris en charge par la confédération dans les cas suivants: 

  • personnes fortement immunosupprimées afin de décider si une 3ème dose de vaccin est nécessaire
  • personne avec une indication concernant un traitement par anticorps monoclonaux

 

1 Enzyme-linked Immunosorbent Assay (ELISA) est une méthode de détection basée sur les anticorps.

2 Electro-chemiluminescence immunoassay (ECLIA) désigne une méthode de détection basée sur les anticorps.

3 Les informations sur la sensibilité et la spécificité se réfèrent à l'analyse des anticorps de la classe IgG 

II. Matériel de protection

Masques recommandés

La qualité de filtration des masques en tissu n'étant pas garantie (les masques en tissu ne sont pas considérés comme des dispositifs médicaux), l'unité cantonale HPCi recommande l'usage exclusif de masques de soins dans les établissements de soins pour 

  • les professionnels,
  • les patients,
  • et les visiteurs (pour les visiteurs qui arrivent en portant un masque de soins : il est recommandé de s'assurer qu'il soit porté depuis moins de 4 heures, si ce n'est pas le cas, il faut leur proposer un masque de soins neuf à leur arrivée).

 

Swissnoso recommande l'utilisation de masque de soins type II ou IIR. Dans certaines situations (situations générant des aerosols et situations avec longue exposition), Swiisnoso  recommande l'utilisation de masque FFP2 ( Mise à jour des recommandations de Swissnoso
 pour les hôpitaux de soins aigus, juin 2021)  

Pour les professionnels, l'’utilisation du masque FFP2 comme mesure supplémentaire auprès de patients suspects ou connus d’être infectés par Sars-Cov-2 est fortement recommandé :

  • lors de procédures générant potentiellement un aérosol selon liste édictée par Swissonos (liste édictée par Swissnoso
  • pour le personnel non immun, lors du contact proche avec un patient positif ou suspect CoVID-19 qui ne peut porter de masque en présence de la condition suivante
    • Contact proche (≤ 1m 50) et prolongé (>15 minutes consécutives)
Procédures génératrices d'aérosols : Une publication récente (van Doremalen et al., NEJM, March 17 2020, DOI: 10.1056/NEJMc2004973) suggère que le SRAS-CoV-1 et le SRAS-CoV2 ont les mêmes propriétés en termes de survie dans l'environnement et dans les aérosols. Cependant, en dehors de situations spécifiques (voir tableau), il a été bien démontré que le SRAS-CoV-1 a été transmis dans la plupart des cas par des gouttelettes. Dans le cadre des travaux du NEJM, le virus était détectable sur des surfaces jusqu'à 5- 7 jours dans les expériences in vitro, mais la densité de germes diminue considérablement après quelques heures. Il faut être très prudent au sujet des résultats de travaux expérimentaux : certaines études suggèrent, par exemple, que la grippe peut être transmise par aérosols. Or, nous savons par expérience clinique quotidienne que cela ne joue pas de rôle. Si la transmission par aérosols peut survenir lors de soins cliniques, cela ne concerne uniquement qu’une très petite minorité de situations. 

Vidéos Hygiène des mains - Port du masque - Port de surblouse 

Les 5 indications de l'hygiène des mains



 

Technique de l'hygiène des mains avec la solution hydro-alcoolique


Port du masque de soins à élastiques



 

Port du masque de soins à lanières




Port de la surblouse



 

Port du masque de soins et désinfection des mains



 

 

III. Mesures pour les professionnels des structures socio-sanitaires1 

Mesures pour les professionnels des structures socio-sanitaires1  (MAJ 29.09.2021)

Les professionnels de la santé connaissent et appliquent les mesures barrières lors des activités professionnelles et toutes les institutions sanitaires ont mis en place des plans de protection afin de limiter la circulation du virus SARS-CoV2. Dans ce contexte, pour les institutions de soins qui ont un service de médecine du personnel et un service HPCI, l’abandon du télétravail obligatoire pour le personnel administratif n’est pas lié à la mise en place d’un dépistage répété. 

Définition

  • Professionnels travaillant dans les structures socio-sanitaires : soignants (médecins, infirmiers-ères, ASSC, aides soignants-es) et tous les professionnels, renforts militaires sanitaires y compris, qui  prodiguent des soins (y compris les soins de base comme la toilette, aide à l’alimentation, etc). Ces mesures s'appliquent également en particulier dans les ESE au personnel socio-éducatif amené à faire des soins de base.
  • Structures socio-sanitaires : hôpitaux, cliniques, CTR, EMS, EPSM, ESE, AVASAD, CMS.

Le dépistage hebdomadaire des professionnels non immuns ayant des contacts rapprochés avec les patients/résidents est obligatoire. Toutes les informations relatives à cette mesure sont détaillées dans la directive du 25.08.2021(révisée au...)  

 

Dépistage répété des collaborateurs

Suite à l’arrêté du conseil d’état du 25 août 2021, les institutions listées dans l’arrêt doivent procéder à un dépistage répété des collaborateurs non immuns selon les modalités décrite dans la directive. Les stagiaires/étudiants et le personnel intérimaire sont inclus dans l’arrêté et la directive et les institutions ont l’obligation de les inclure dans la liste des collaborateurs qui sont en contact étroit  avec les personnes prises en charge.
Un guide d’application est à disposition des institutions :

➔ Voir les instructions pour la mise en place du dépistage répété des collaborateurs

Plus d'information, consulter la directive du 25 août 2021 et l'arrêté cantonal du 24 septembre 2021

 

Mesures de base pour tous les professionnels ayant un contact rapproché (< 1,5 mètre) et prolongé (>15 minutes) avec des patients/résidents/bénéficiaires de soins

  • Le port d'un masque de soins type II reste recommandé; le masque peut être gardé 4 heures consécutives. Pour toutes les situations n’impliquant pas de contact avec des patients (salle de colloque, bureaux administratifs..), la nécessité du port du masque est de la responsabilité de l’établissement en collaboration avec les responsables de la médecine du personnel et des responsables HPCI. Cette décision doit tenir compte du taux d’immunité du personnel.
  • Hygiène des mains (lavage ou désinfection) avant et après tout contact avec un patient/résident/bénéficiaire de soins.
  • Hygiène des mains immédiatement avant de mettre et après avoir rétiré le masque.
  • Jeter le masque usagé dans une poubelle.
  • L’utilisation du masque FFP2 comme mesure supplémentaire près de patients suspects ou connus d’être infectés par le CoVID-19 est recommandé lors de procédures générant potentiellement un aérosol. Etant donné que le professionnel non immun est à risque d’infections sévères, l’unité cantonale recommande le port du masque FFP2 lors du contact proche (≤ 1m 50) et prolongé (>15 minutes consécutives) avec un patient qui ne peut pas porter un masque de soins.

➔ Téléchargez ici la nouvelle affiche de prévention CoVID-19 - Hygiène des mains pour le personnel (à imprimer soi-même)

 

Protection du personnel soignant vulnérable

L’employeur est tenu de protéger au mieux le personnel vulnérable en mettant en place les mesures suivantes

  • Éviter d’exposer le personnel vulnérable à des patients avec une infection CoVID-19
  • Dans la mesures du possible confier à ce personnel des tâches qui ne l’expose le moins possible (respect des distances)
  • Lors des soins rapprochés avec un patient asymptomatique, le port du masque par le patient et le soignant vulnérable, en particulier dans les services hébergeant des patients CoVID-19

Attention : Le personnel vulnérable vacciné avec deux doses de vaccin (2ème dose> 14 jours) n’est plus considéré comme vulnérable au CoVID-19.

Tenue pour le personnel pour la prise en charge d'un patient CoVID-19 confirmé ou probable​ :

  • Port du masque de soins type II ou IIR avec désinfection des mains après la mise en place du masque.
  • Port d'une surblouse qui peut être réutilisée durant 24h si non souillée et si stockée suspendue à un statif, coté externe vers l'extérieur.
  • En cas de risque de projection, lunette de protection à usage unique ou réutilisable. Si lunettes réutilisables, elles doivent être désinfectées après chaque utilisation et conservées à l'abri de la poussière (sachet plastique, enveloppe, etc.)
  • En cas de risque d'exposition  aux liquides biologiques, gants à usage unique. 
  • Port d’un masque ultrafiltant FFP2 lors de geste invasif sur les voies respiratoires (intubation, bronchoscopie) et pour les nébulisations chez un patient confirmé CoVID-19

Remarque: le masque de soins peut être utilisé pour une durée de 4 heures consécutives (jusqu'à 8 heures selon recommandation OFSP) s'il est laissé en place. 

1 sont inclus avec le personnel soignant et médical, tous les professionnels, renforts militaires sanitaires y compris, ayant des contacts avec les patients/résidents.

 

Mesures pour les professionnels travaillant dans les structures socio-sanitaires selon les symptômes et contact CoVID-19 en vigueur dès le 22 avril 2021

Professionnel présentant des symptômes compatibles

  • Port d’un masque de soins 
  • Faire un diagnostic CoVID-19 par PCR

Professionnel asymptomatique
ayant eu un contact étroit2 
 

  • Pas de mise en quarantaine pour les collaborateurs non immuns en cas de contact rapproché avec une personne positive sur le lieu de travail. Ces collaborateurs sont testés régulièrement et ne seront pas concernés par une quarantaine en cas de contact dans le milieu professionnel.
  • En cas d’apparition de signe cliniques, faire un diagnostic CoVID-19 (frottis naso-pharyngé)

➔ Si confirmation d’une infection CoVID-19, maintien de l’isolement à domicile pour une durée de 10 jours minimum après début des symptômes et après 48 heures sans symptômes.

Professionnel asymptomatique de retour d’une zone à risque élevé d’infection à CoVID-19 

  • S’annoncer à la hotline 021 338 11 00 ou compléter le formulaire en ligne www.vd.ch
  • Mise en quarantaine 10 jours à domicile sauf si attestation de l'employeur. L'allègement de quarantaine ne concerne que l’activité professionnelle. Les bénéficiaires sont tenus de se conformer aux mesures de quarantaine pendant leurs autres activités. En l’absence d’attestation de l’employeur, la quarantaine de 10 jours s’applique et la personne suit le processus habituel d’annonce dans les 48h
  • Auto-surveillance (température et signes cliniques) durant 10 jours après le retour (jour du retour=J1). 
  • Dès le septième jour de quarantaine, les personnes peuvent se faire tester par PCR ou test antigénique. Si le résultat du test est négatif, elles peuvent mettre fin à la quarantaine, après accord avec l’Office du médecin cantonal (à demander à derogation.covid19@vd.ch). Le cas échéant, elles doivent toutefois porter un masque et garder une distance d’au moins 1,5 mètre par rapport aux autres personnes à l’extérieur de leur logement ou de leur lieu d’hébergement jusqu’à la fin de la durée effective de la quarantaine.
  • En cas d’apparition de signe cliniques, faire un diagnostic CoVID-19 (frottis naso-pharyngé)

➔ Si confirmation d’une infection CoVID-19, maintien de l’isolement à domicile pour une durée de 10 jours minimum après début des symptômes et après 48 heures sans symptômes. 

    Cf. Document OFSP - Quarantaine voyageurs de retour de zone à risque élevé de CoVID-19
    OFSP : Liste des zones à risque élevé de CoVID-19

Professionnel médico-soignant CoVID-19 positif à mobiliser dans les hôpitaux et CTR 
(Ne s'applique pas aux professionnels des autres structures socio-sanitaires du canton)
En cas de pénurie grave de personnel médico-soignant pouvant mettre en danger la sécurité des patients, les hôpitaux et CTR sont autorisés à mobiliser des collaborateurs positifs (soins et médical) avant la fin de leur isolement, sous réserve des conditions suivantes :
  • Minimum 5 jours d’isolement.
  • Ces personnes doivent être asymptomatiques ou pauci symptomatiques depuis au moins 48 heures (en particulier plus de fièvre).
  • Elles doivent le faire sur une base volontaire.
  • Un test PCR CoVID-19  peut être réalisé une fois les 3 premiers critères remplis ; il doit démontrer une charge virale au-dessous du seuil de contagiosité (valeur CT>33) ; ce test, financé par l’employeur, doit lui être remis avant le retour au travail et si les conditions sont présentes, le soignant peut travailler hors secteur CoVID-19
  • Le test PCR n'est pas obligatoire pour le personnel travaillant dans des secteurs ne comprenant que des patients positifs au CoVID-19 jusqu’à la fin de leur isolement de 10 jours.
  • Elles doivent appliquer de façon stricte les mesures de protection sur leur lieu de travail et éviter tout contact sans masque avec leurs collègues (notamment en prenant les pauses et les repas à l’écart des autres).
  • Elles viennent au travail uniquement en véhicule privé et seules.
  • En dehors du travail, elles doivent poursuivre leur isolement à domicile

➔ Pour plus de détail : Lire la directive cantonale 

➔ Pour les EMS, cette mesure doit être discutée avec l'unité cantonale HPCi et ne concerne que le personnel soignant qualifié absolument indispensable à la poursuite des soins.

contact étroit selon les définitions de l'OFSP : 
  • Personnes vivant sous le même toit, avec contacts à moins de 1,5 mètres pendant plus de 15 minutes (en une fois ou cumulées) avec le cas
  • Personnes avec un contact à moins de 1,5 mètres et pendant plus de 15 minutes (en une fois ou cumulées) sans protection appropriée (p. ex., écran en plastique, masque d’hygiène porté par chacune des personnes) avec un cas
  • Prodiguer des soins ou effectuer un examen médical ou une activité professionnelle avec contact corporel (< 1,5 mètre) sans utiliser d’équipement de protection adéquat
Durant les pics d’activité du contact-tracing, pour des raisons qualitatives, l’enquête peut être concentrée sur les contacts les plus susceptibles d’entraîner des contaminations.

 

En cas de doute : évaluer l'indication à faire un diagnostic CoVID-19 sur www.coronacheck.ch

 

Nouvelle adresse demande d'allégement de quarantaine

  • Mise en place dès le 8 février 2021 d'une nouvelle adresse pour les demandes d'allèguement au sens de l'article 7 alinéa 1 ordonnande CoVID-19 situation particulière. Il s'agit de l'adresse: derogation.covid19@vd.ch
  • L’adresse quarantaine.covid19@vd.ch reste disponible pour les aménagements de quarantaine (cas contact ou contact de contact ou retour de voyage) et les levées d’isolement pour cas fondés.
  • L’adresse quarantaine.hopitaux@vd.ch reste également ouverte pour les demandes concernant le personnel médical et non médical des établissements de santé et de soins relatives aux levées d’isolement et d’aménagements de quarantaine.

Remarque: le masque de soins peut être utilisé pour une durée de 4 heures consécutives (jusqu'à 8 heures selon recommandation OFSP) s'il est laissé en place.
Pour rappel l'employeur doit mettre à disposition toutes les mesures permettant au personnel de santé vulnérable au sens l'ordonnance 3 du Conseil Fédéral (Art.27) de remplir ses obligations professionnelles.

 

IV. Prise en charge des cas CoVID-19

Hospitalisation de patients avec les nouveaux variants du CoVID-19

Dépistage à l’admission des patients asymptomatiques

Pour les établissements qui procèdent à un dépistage systématique CoVID-19 des patients à l'admission, des mesures additionnelles gouttelettes (MAG) doivent être appliquées dans l'attente du résultat du test.

Voir : Swissnoso - Asymptomatic patients screening (eng)

Indication à l’utilisation des tests de détection antigénique rapides (RADT)

Dans le cadre de sa stratégie de détection du CoVID-19, l'OFSP propose, en plus des tests par PCR, l'utilisation des tests de détection antigénique rapides (RADT) dans les soins ambulatoires et pour le traçage des contacts. Dans les hôpitaux de soins aigus, la PCR reste la méthode de référence pour confirmer l’infection COVID-19 mais son accès rapide peut être limité. Dès lors, lorsque l'accès rapide aux tests par PCR est limité, les RADT peuvent faciliter le processus décisionnel sur la prise en charge des patients et l'isolement des professionnels de santé symptomatiques. Les cliniciens qui envisagent d'utiliser les RADT doivent être conscients de leur sensibilité et spécificité limitées par rapport à la PCR et de la manière dont la probabilité pré-test influence l'interprétation du résultat, avec le risque que des infections par CoVID-19 ne soient pas détectées.

Voir : Swissnoso - Algorithme d'aide à la décision pour l'utilisation de tests de détection antigénique rapides dans les hôpitaux de soins aigus ayant un accès limité aux tests par PCR pour le diagnostic des infections COVID-19

➔ Dépistage en série en soins aigus : Consulter le consensus entre les hôpitaux de la FHV, le CHUV et les cliniques sur la stratégie de dépistage en série pour les établissements de soins aigus

 

1. Informations concernant les nouveaux variants du CoVID-19 pour les soins aigus

Plusieurs variantes importantes du SRAS-CoV-2 ont été récemment identifiées au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et plus récemment au Brésil. Alors que les études suggèrent que la variante britannique est plus transmissible, d'autres caractéristiques telles que la gravité de la maladie, la possibilité d'échapper à l'immunité ou une efficacité réduite de la vaccination restent à déterminer. Une circulation croissante de ces variantes a été signalée dans de nombreux pays et la variante britannique circule déjà en Suisse. De nouvelles variantes plus transmissibles sont susceptibles d'entraîner des admissions supplémentaires et une pression accrue sur les établissements de santé tout en augmentent également la probabilité d'épidémies nosocomiales, posant ainsi un risque pour les patients non-Covid-19 et les travailleurs de la santé. L’OFSP vise donc à ralentir la propagation des nouvelles variantes grâce à une surveillance renforcée et des mesures de recherche des contacts ciblées afin de laisser suffisamment de temps pour vacciner les groupes à risque.

Référence Swissnoso : 19.01.2021: Circulation of new Covid-19 variants - interim recommendations for acute care hospitals (version française) 

 

A. Prévention

Encourager une stricte observance de l’hygiène des mains Rappeler fréquemment ces mesures au personnel si nécessaire
Rendre le personnel attentif à une détection plus rapide des patients potentiellement porteurs de variant Suspecter un variant dans les situations suivantes :
- Voyage récent ou contact avec une personne ayant récemment voyagé à l’étranger
- Augmentation rapide du nombre de cas ou si présence de clusters
Optimiser les ressources de laboratoire pour une détection plus rapide d’un variant a) Vérifiez si votre laboratoire peut identifier la présence de variant. Sinon, identifiez un laboratoire de référence où les extraits d'ARN peuvent être envoyés pour une analyse plus approfondie (frais de PCR N501Y couverts par l'OFSP).
b) Adapter les filières de test pour assurer une détection rapide des variants.
Encourager la vaccination La vaccination doit être proposée aux personnes vulnérables et aux professionnels de la santé.

 

B. Détection rapide

Les patients suspects devraient être rapidement testés pour le nouveau variant. Les responsables des maladies infectieuses de l’établissement doivent être informés rapidement par le laboratoire de la présence d’un variant

 

C. Prévention et contrôle de l’infection

Observance stricte des Mesures Additionnelles Gouttelettes (MAG) pour les patients suspects et confirmés Actuellement, aucune évidence que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour la prise en charge d’un patient porteur d’un nouveau variant.
Un cohortage des patients infectés par le CoVID-19 est toujours possible qu’ils soient atteints par le variant ou non.
Pour les patients porteurs du variant : nécessité de faire une enquête d’entourage approfondie Dépister tous les voisins indépendamment du statut immunitaire.
Mettre en quarantaine pendant tout le séjour hospitalier tous les voisins de chambre d’un cas nosocomial quel que soit le statut vaccinal/immunitaire.
Selon l'ampleur du cluster, si un dépistage d'unité est proposé, il sera proposé à tous les patients quel que soit le statut vaccinal/immunitaire.

 

 

2. Prise en charge d’un patient CoVID-19 suspect ou confirmé (maj 29 sept 2021)

 

A. Mesures

  • Mettre en place des Mesures Additionnelles Gouttelettes (masque de soins II ou IIR, surblouse) en chambre individuelle si possible ou cohortage. Le masque de soins peut être utilisé pour une durée de 4 heures consécutives (jusqu'à 8 heures selon recommandation OFSP) s'il est laissé en place. De plus, il n'a pas besoin d'être changé entre un patient CoVID-19 positif et un patient CoVID-19 négatif. La rationalisation des soins avec du personnel dédié doit être envisagée.
  • En cas d’acte invasif ou de manœuvre de réanimation :
    • Masque ultrafiltrant FFP2
    • Lunettes de protection 
    • Gants 

➔ Si le diagnostic est confirmé :  le médecin informe rapidement le patient et il complète le formulaire de déclaration à adresser dans les 24h au médecin cantonal (resultats.covid.vd@hin.ch). Si le test est négatif, rechercher d'autres virus respiratoires (grippe, RSV), maintenir les MAG jusqu'à exclusion d'une infection par l'un des ces virus. 

  • Durée des mesures :
    un minimum de 10 jours après l'apparition des symptômes associés au CoVID-19
    ET
    un minimum de 48h après la résolution des symptômes.

    En cas de perte soudaine de l’odorat et/ou du goût : les nerfs touchés peuvent prendre plus de temps à se rétablir. Si ce symptôme est le seul qui persiste après cette période, l’isolement peut donc prendre fin.
    NB : Une PCR CoVID-19 négative ne doit pas être réalisée pour décider de la levée de l’isolement
     

  • Le médecin en charge du patient informe les proches (personnes vivant sous le même toit) des mesures d’auto-surveillance en leur remettant le dépliant consignes pour les proches (auto-quarantaine).

Pour les détails de la prise en charge, consultez la fiche Microorganisme CoVID-19

Définition d’une infection CoVID-19 nosocomiale

Une infection nosocomiale à CoVID-19 se définit comme une infection qui est diagnostiquée dès le 5ème jour après l’admission. Cette définition est en cohérence avec la base de données Sentinelle de l’OFSP.

Visites

Se référer au plan de continuité

Pour la prise en charge détaillée, se référer à la fiche Microorganisme
Formulaire OFSP : Déclaration de CoVID-19 Hospitalisé
Formulaire OFSP : Déclaration de résultats cliniques suite à un décès 
Dépliant : Isolement à domicile pour personnes CoVID-19
Dépliant : Quarantaine de Contact étroit CoVID-19

 

B. Levée des mesures d'isolement

Clinique (resize) Fin de l’isolement Commentaires
Maladie modérée, patient en service standard, retour à domicile possible. Au plus tôt 10 jours après l'apparition des symptômes et au moins 48 heures sans symptômes.  
Maladie modérée, patient en service standard mais reste hospitalisé ou est transféré dans un établissement de soins de longue durée. Au plus tôt 14 jours après l'apparition des symptômes et au moins 48 heures sans symptômes.  
Maladie grave (séjour en soins intensifs) Au plus tôt 21 jours après l'apparition des symptômes et au moins 48 heures sans symptômes. Pour réduire de l’isolement, ad concilium avec responsable HPCi de l’établissement.
Maladie grave (séjour en soins intensifs) et présence de facteurs de risque supplémentaires (par ex. immunosuppression grave,
trachéostomie).
Au plus tôt 28 jours après l'apparition des symptômes et au moins 48 heures sans symptômes. Pour réduire de l’isolement, ad concilium avec responsable HPCi de l’établissement.

 

Gravité

Clinique

Fin de l'isolement

Tests par PCR

Faible
  • Maladie modérée 
  • Patient en service standard
  • Retour à domicile possible
  • Au plus tôt 10 jours après l'apparition des symptômes
    ET
  • au moins 48 heures sans symptômes
  • Aucun
Moyen
  • Maladie modérée
  • Patient en service standard
  • Reste hospitalisé
    OU
    est transféré dans un établissement de soins de longue durée
  • Au plus tôt 14 jours après l'apparition des symptômes
    ET
  • au moins 48 heures sans symptômes
  • Aucun
Forte
  • Maladie grave (ex. séjour en soins intensifs)
  • Au plus tôt 21 jours après l'apparition des symptômes
    ET
  • au moins 48 heures sans symptôme

Pour réduire la durée d'isolement :

  • Deux PCR peuvent être effectuées à partir d'échantillons respiratoires adéquats (ex. sécrétions trachéales)

Si ces résultats sont négatifs ou si la charge virale a diminué d'au moins 3 log, l’isolement peut être levé.

Très forte
  • Maladie grave (ex. séjour en soins intensifs)
    ET
  • Présence de facteurs de risque supplémentaires (ex. immunosuppression grave, trachéostomie)
  • Au plus tôt 28 jours après l'apparition des symptômes
    ET
  • au moins 48 heures sans symptômes.

Pour réduire la durée d'isolement :

  • Deux PCR peuvent être effectuées à partir d'échantillons respiratoires adéquats (ex. sécrétions trachéales)

Si ces résultats sont négatifs ou si la charge virale a diminué d'au moins 3 log, l’isolement peut être levé.

 

➔ Télécharger le tableau en PDF imprimable ici

 

3. Prise en charge d’un patient ayant eu un contact non-protégé avec un cas CoVID-19 confirmé

Mesures

  • Chambre individuelle et maintien en chambre
  • Limiter les sorties de chambre au strict nécessaire
  • Port d'un masque de soins si sortie de chambre
  • Surveillance des signes cliniques (température et symptômes respiratoires) durant 10 jours :
    ➔ Si apparition de signes cliniques compatible avec CoVID-19 : diagnostic à la recherche de CoVID-19
    ➔ Si retour à domicile : auto-quarantaine pour une durée de 10 jours après le dernier contact avec un cas CoVID-19 (jour du dernier contact=J1).Dès le septième jour de quarantaine, les personnes peuvent se faire tester par PCR ou test antigénique, à leurs propres frais. Si le résultat du test est négatif, elles peuvent mettre fin à la quarantaine, après accord avec l’Office du médecin cantonal (à demander à derogation.covid19@vd.ch). Le cas échéant, elles doivent toutefois porter un masque et garder une distance d’au moins 1,5 mètre par rapport aux autres personnes à l’extérieur de leur logement ou de leur lieu d’hébergement jusqu’à la fin de la durée effective de la quarantaine.

4.  Critères de Déclaration du cas CoVID-19 hospitalisé

Les résultats cliniques de personnes hospitalisées avec:

  • CoVID-19 confirmés en laboratoire par PCR ou
  • critères cliniques et imagerie par CT-Scan compatibles avec CoVID 19 et PCR négative sans autre étiologie ou
  • critères cliniques et épidémiologiques et PCR négative sans autre étiologie 

Le formulaire de l'OFSP - Déclaration de CoVID-19 Hospitalisé (MAJ au 20 juillet 2020) doit être complété :

  • par le service qui reçoit le patient CoVID-19 en hospitalisation

Ce formulaire doit être adressé dans les 24h à : covid-19@hin.infreport.ch

Tous les décès suite au CoVID-19 (selon critères de déclaration) doivent être déclarés au moyen du formulaire de l'OFSP - Déclaration de résultats cliniques suite à un décès (MAJ 11 mai 2020) et renvoyé à : covid-19@hin.infreport.ch

 


Autres documents :
OFSP - Formulaire de Déclaration de patient ambulatoire (MAJ 20-07-20)
OFSP - Formulaire de Déclaration de CoVID-19 Hospitalisé (MAJ 20-07-20)
OFSP - Formulaire de Déclaration de résultats cliniques suite au Décès CoVID-19 (MAJ 11-05-20)

 

Swissnoso : 19.01.2021: Circulation of new Covid-19 variants - interim recommendations for acute care hospitals (version française) 

Suivi des cas CoVID-19 confirmés

Critères de levée d'isolement :

  • Un minimum de 10 jours après l'apparition des symptômes associés au CoVID-19
    ET
  • un minimum de 48h après la résolution des symptômes

 

Suivi des cas confirmés CoVID-19 en isolement à domicile :

  • Après minimum 10 jours depuis le début des symptômes avec absence de symptômes depuis au moins 48h, ils peuvent ensuite reprendre leur vie normalement.
  • En cas de symptômes persistant après 10 jours, ils doivent prendre contact avec leur médecin traitant ou la hotline du médecin cantonal.

Attention : En cas de perte soudaine de l’odorat et/ou du goût: les nerfs touchés peuvent prendre plus de temps à se rétablir. Si ce symptôme est le seul qui persiste après cette période, l’isolement peut donc prendre fin.

 

➔ Consultez aussi la fiche : Modalités de levée des mesures d’isolement pour les patients CoVID-19 positifs

➔ Consulter : Position des Médecins cantonaux romands sur les quarantaines et isolements des enfants et parents - CLASS CMC - du 16-11-20

V. Prise en charge des contacts des cas CoVID-19

Prise en charge des contacts des cas CoVID-19

La recherche des contacts (contact tracing) est recommandée : 

  • Pour tous les résultats de test positifs (déclaration de laboratoire)
  • Pour toutes les situations soumises à la déclaration obligatoire des résultats d’analyses cliniques (cf. critères de déclaration).

L’enquête d’entourage est faite selon un processus défini au niveau cantonal. Le service cantonal compétent identifie les contacts d’une personne testée positive.

Pour ce qui est des personnes qui utilisent l’application mobile « SwissCoVID », lorsque la situation l’exige, elles seront directement contactées par une Infoline nationale et les consignes leur seront données. 

 

Définition des personnes-contact

Personne qui a eu un contact étroit (tel que défini ci-dessous) avec un cas confirmé ou probable* de CoVID-19 :

  • lorsque celui-ci était symptomatique
    OU
  • dans les 48 heures précédant l’apparition des symptômes
    OU
  • dans les 48 heures précédant le prélèvement si la personne testée positive ne présentait pas de symptômes (p. ex., si le test a été effectué dans le cadre du contrôle d’une flambée).
* Personnes hospitalisées ou décédées avec une image radiologique (CT-Scan) compatible avec COVID-19, ou un lien épidémiologique avec un cas confirmé, une PCR négative et pas d’autre étiologie.

 

Définition du contact étroit (risque d’infection élevé) 

  • Personnes vivant sous le même toit, avec contacts à moins de 1,5 mètres pendant plus de 15 minutes (en une fois ou cumulées) avec le cas
  • Personnes avec un contact à moins de 1,5 mètres et pendant plus de 15 minutes (en une fois ou cumulées) sans protection appropriée (p. ex., écran en plastique, masque d’hygiène porté par chacune des personnes ) avec le cas
  • Prodiguer des soins ou effectuer un examen médical ou une activité professionnelle avec contact corporel (< 1,5 mètre) sans utiliser d’équipement de protection adéquat
  • Contact direct, sans équipement de protection, avec les sécrétions des voies respiratoires ou les fluides corporels
  • Soins, examen médical ou activité professionnelle impliquant une procédure générant des aérosols sans équipement de protection approprié, quelle que soit la durée de l’exposition
  • En avion :
    • passagers sans masques d’hygiène, assis dans un périmètre de deux sièges (dans n’importe quelle direction) du cas
    • compagnons de voyage ou accompagnants, membres d’équipage dans la section de l’avion où se trouvait le cas. Si la gravité des symptômes ou les déplacements de la personne malade suggèrent une exposition plus large, les passagers de toute une section ou alors de l’avion entier devraient être considérés comme des contacts étroits.

Identification des personnes-contact

L’identification des personnes-contact est faite selon les directives cantonales par le service cantonal compétent.

Gestion des personnes-contact

Les personnes asymptomatiques qui ont eu un contact étroit avec un cas de CoVID-19 sont mises en quarantaine par le service cantonal compétent à l'exception des personnes vaccinées (2 doses OU 1 dose et infection microbiologiquement documentée) et des personnes testées positives il y a <6 mois. Un contact régulier est établi avec ces personnes-contact (p. ex. via un outil numérique ou par téléphone). Dès le septième jour de quarantaine, les personnes peuvent se faire tester par PCR ou test antigénique (privilégier le test PCR). Si le résultat du test est négatif, elles peuvent mettre fin à la quarantaine, après accord avec l’Office du médecin cantonal (à demander à derogation.covid19@vd.ch). Le cas échéant, elles doivent toutefois porter un masque et garder une distance d’au moins 1,5 mètre par rapport aux autres personnes à l’extérieur de leur logement ou de leur lieu d’hébergement jusqu’à la fin de la durée effective de la quarantaine.

Les connaissances actuelles ne permettent pas de faire des recommandations sur l’utilisation de la sérologie pour la levée des mesures de quarantaine.

Les personnes-contact doivent :

  • Surveiller leur état de santé 
  • Éviter tout contact avec d’autres personnes (mis à part celles qui sont également en quarantaine sous le même toit)
  • Si des symptômes apparaissent : s’isoler en suivant les consignes du : Dépliant Isolement de cas CoVID-19 (à télécharger ici) et faire un test CoVID-19.

 

Elargissement des enquête d'entourage dès le 7 janvier 2020

A partir du jeudi 7 janvier, le périmètre des mises en quarantaine va être encore élargi. Les contacts étroits (personnes vivant sous le même toit ou ayant été à moins de 1,5 mètre pendant plus de 15 minutes sans protection adéquate) des contacts de toutes les personnes testées positives seront également mis en quarantaine pour une durée 10 jours. L’enquête d’entourage des équipes de Contact tracing sera donc intensifiée.

 

Mise en quarantaine 10 jours à domicile sur ordre de l'Office du Médecin Cantonal (OMC) dans le canton de Vaud

Personnes avec des symptômes compatibles avec le Covid-19 

Si confirmation d’une infection CoVID-19 : isolement à domicile pour une durée de 10 jours minimum après le début des symptômes et après 48 heures sans symptômes

Personne sans symptômes

  • Ayant eu un contact étroit 
  • vivant sous le même toit OU ayant une relation intime avec un cas CoVID-19 confirmé
  • Mise en quarantaine 10 jours à domicile sur ordre de l'Office du Médecin Cantonal, sauf pleinement vacciné ou si testé positif <6 mois. Auto-surveillance (température et signes cliniques) durant 10 jours après le contact /jour du contact=J1). 
  • Dès le septième jour de quarantaine, les personnes peuvent se faire tester par PCR ou test antigénique. Si le résultat du test est négatif, elles peuvent mettre fin à la quarantaine, après accord avec l’Office du médecin cantonal (à demander à derogation.covid19@vd.ch). Le cas échéant, elles doivent toutefois porter un masque et garder une distance d’au moins 1,5 mètre par rapport aux autres personnes à l’extérieur de leur logement ou de leur lieu d’hébergement jusqu’à la fin de la durée effective de la quarantaine.
  • En cas d’apparition de symptômes, se faire tester www.vd.ch/coronavirus-centres-de-test

Si confirmation d’une infection CoVID-19 : maintien de l’isolement à domicile pour une durée de 10 jours minimum après début des symptômes et après 48 heures sans symptômes.

 

Personne sans symptômes 

  • Estimant avoir eu un contact étroit
  • L'Office du Médecin Cantonal prend contact avec le cas CoVID-19 positif. Une analyse des contacts est faite entre la personne concernée et l'office du médecin cantonal. Durant les pics d’activité du contact-tracing, pour des raisons qualitatives, l’enquête peut être concentrée sur les contacts les plus susceptibles d’entraîner des contaminations.
  • Par la suite, l'Office prend contact avec les personnes ayant eu un contact étroit. Après évaluation de l'équipe du contact-tracing, seules les personnes considérées comme à risque élevé par l'Office seront, le cas échéant, mises en quarantaine.
  • Pour les autres personnes contact non considérées comme  non "contact étroit" , autosurveillance et respect des mesures de protection (distances, port du masque, hygiène des mains)
  • En cas d’apparition de symptômes, se faire tester www.vd.ch/coronavirus-centres-de-test

Si confirmation d’une infection CoVID-19 : maintien de l’isolement à domicile pour une durée de 10 jours minimum après début des symptômes et après 48 heures sans symptômes

Personne sans symptômes

Si confirmation d’une infection CoVID-19 : maintien de l’isolement à domicile pour une durée de 10 jours minimum après début des symptômes et après 48 heures sans symptômes.  Plus d’informations sur www.vd.ch/coronavirus-quarantaine  

 

➔ Suivre les consignes du : Dépliant de Quarantaine pour Contact étroit CoVID-19 (à télécharger ici) 

➔ Consulter : Position des Médecins cantonaux romands sur les quarantaines et isolements des enfants et parents - CLASS CMC - du 16-11-20

 

Remarque

  • Les personnes-contact qui ont déjà eu une infection confirmée par PCR dans les 3 mois précédents peuvent être dispensées de quarantaine.
  • Les connaissances actuelles ne permettent pas de faire des recommandations sur l’utilisation de la sérologie pour la levée des mesures de quarantaine.

 

VI. Mesures pour les visites en fin de vie

Pour les visiteurs en quarantaine ou isolement

À partir du 28 octobre 2020, dans les hôpitaux vaudois, CTR, EMS, ESE, EPSM, une levée ponctuelle des mesures d'isolement et de quarantaine est autorisée aux visiteurs de l'entourage familial (parents, enfants, conjoints) pour accompagner un patient en fin de vie.

A. Conditions pour les visiteurs en quarantaine chez un patient/résident en fin de vie

  • Les visiteurs en quarantaine doivent venir à l'établissement dans l'idéal en transport privé (port du masque et distanciation physique avec toute autre personne durant le trajet)
  • Accompagnement des visiteurs par du personnel dès leur arrivée
  • Leur faire appliquer toutes les mesures de protection dès leur entrée
  • Autoriser maximum 2 à 3 visiteurs en même temps dans la chambre

B. Conditions pour les visiteurs en isolement chez un patient/résident en fin de vie

  • Patient/résident en chambre individuelle
  • Visite autorisée uniquement si : infection paucy-symptomatique ou infection symptomatique au décours (pas de fièvre et amélioration de la toux), c'est à dire après 4-6 jours après le début des symptômes.
  • Les visiteurs doivent impérativement venir à l'établissement en transport privé (port du masque et distanciation physique avec toute autre personne durant le trajet)
  • Accompagnement des visiteurs par du personnel dès leur arrivée
  • Leur faire appliquer toutes les mesures de protection dès leur entrée
  • Autoriser maximum 1 à 2 visiteurs en même temps dans la chambre
  • Pas de visites simultanées avec des visiteurs non-CoVID-19. 

VII. Déclarations CoVID-19

VIII. Vaccination

Recommandation (maj 26-07-2021)

Pour toutes questions concernant la vaccination, nous vous prions de prendre contact avec le

058 715 11 00 

 

A. Vaccination dans la communauté

Le canton de Vaud ouvre dès aujourd’hui la prise de rendez-vous pour la vaccination à toute la population âgée de 12 ans et plus. Cet élargissement à la population générale est rendu possible grâce à l’augmentation des livraisons des deux vaccins actuellement approuvés en Suisse.

Le dispositif vaudois compte plusieurs centres et lieux de vaccination répartis dans tout le canton. Pour le détail voir site vd.ch  :

Le dispositif cantonal s’appuie également sur un vaste réseau de médecins installés en cabinet qui vaccinent déjà leurs patients éligibles depuis début mars ainsi que sur des pharmacies qui vaccinent depuis le 19 avril. 

Par ailleurs, dès le 18 mai, une campagne de vaccination itinérante est organisée sur tout le territroire du canton, afin d'amener la vaccination au plus près de chaque citoyen. Lieux et dates

La prise de rendez-vous est ouverte via le site

www.coronavax.ch

 

B. Vaccination dans les établissements médico-sociaux et socio-sanitaires

Pour toute information concernant l'organisation de la vaccination dans ces établissements, prendre contact avec la DGCS par courriel covid19.dirheb@vd.ch.

Pour toute question concernant la vaccination en EMS, consultez le site www.vd.ch

Important 

Les données actuelles, encore très limitées sur la possibilité d'une transmission du virus par des personnes vaccinées ayant eu un contact avec des cas CoVID-19, imposent le maintien des mesures de protection par les personnes vaccinées. Ces mesures sont en cours d'évaluation par l'OFSP. Actuellement, toute personne vaccinée doit continuer à suivre les gestes barrières (port du masque, hygiène des mains et distanciation physique de 1,5 m).

Il est important de rappeler que l'apparition d'un état fébrile est fréquemment décrit dans les jours qui suivent la vaccination en particulier après la deuxième dose. L'évolution est favorable après 1-3jours et le paracétamol est recommandé dans ces situations. Ces patients ne doivent pas être mis en isolement ni être testés pour CoVID.  Les effets indésirables importants doivent impérativement être signalés par le médecin traitant  à Swissmedic.

 

Plus d'info :

IX. Documents CoVID-19 

Documents à télécharger

Les documents ci-dessous sont mis à jour régulièrement selon l'évolution de la pandémie, consultez les dates des versions.

 

Centres de TEST CoVID-19 (dépistage) :

 

Matériels de prévention CoVID-19 :

 

Ressources techniques :

 

Documents cantonaux :

 

Document du Conseil Fédéral :

 

Documents de l'OFSP :

 

Documents de SWISSNOSO :

 

Littérature

X. Autres recommandations spécifiques COVID-19 

Selon le domaine d'activité ou la spécialité :

Plans de continuité et stratégies CoVID-19 :

 

Recommandation selon la spécialité :

Autres recommandations :

 

Informations complémentaires

Infoline Coronavirus OFSP pour professionnels de la santé, tous les jours, 24/24h : +41 58 462 21 00,

Hotline Covid-19 du médecin cantonal : 0848 133 133


Suivi sur l'OFSP : Suivre l'évolution épidémiologique

Suivi des cas dans le monde : Coronavirus Covid-19 Global Cases by Johns Hopkins CSSE dans le monde

Conférence : Prof L. Kaiser HUG du 28 janvier 2020

 

OFSP information : règlementation de la prise en charge de l'analyse SARS-CoV-2 et des prestations médicales associées (25 juin)

OFSP:  Questions féquentes 

OFSP Flambée d'un nouveau coronarovirus 

OMS : Nouveau coronarovirus 

CDC www.cdc.gov/coronavirus

ECDC www.ecdc.europa.eu/en/novel-coronavirus-china

Canton de Vaud : www.vd.ch/coronavirus

 

 

Dernière mise à jour le 24/09/2021