Utilisation d'huiles essentielles pour usage externe chez des patients immunocompromis

Le bien-être des patients immunocompromis effectuant de longs séjours hospitaliers peut être amélioré par des massages utilisant des huiles essentielles (essences). Etant donné que ces essences ne peuvent être stérilisées, la question de leur contamination microbienne se pose pour leur utilisation chez ce type de patients.

Ces essences contiennent pour la plupart des composés chimiques qui possèdent une activité antibactérienne. C'est notamment la cas pour l'essence de thym qui contient environ 40% de thymol. Ce composé est un phénol antiseptique antibactérien et antifongique bien connu. En association avec d'autres produits actifs, il est utilisé dans des préparations destinées à la voie buccale ou comme antiseptique cutané en solution de 0.1 à 0.5 %.

L'utilisation d'huiles essentielles pour usage externe chez les patients immunocompromis ne devrait ainsi pas présenter de risque infectieux si les essences sont utilisées pures en vaporisation. Dans le cas d'une utilisation diluée (huiles de massage), l'essence doit être diluée au plus 2 heures avant l'emploi.

Précaution:

Certaines huiles essentielles (e.g. thym) sont irritantes, astringentes et caustiques: elles ne s'emploient jamais pure en application sur la peau.

Références:

Disinfection, sterilization and preservation. 4th edition, S.S. Block, Lea&Febiger, 1991.

Antisepsie et désinfection. Editions ESKA, 1995.

Antiseptis, disinfection and sterilization. G. McDonnel, edition ASM, 2007

Pièce(s) jointe(s): 
Dernière mise à jour le 15/03/2019