EPC (CRE) - Prise en charge d'un patient porteur d'EPC par les services de soins

Cette recommandation qui s'inspire de la recommandation Swissnoso parue en juin 2017 a pour objectif de limiter rapidement la diffusion d’entérobactéries productrices de aux carbapénémase(CRE/EPC) dans les établissements de soins aigus du canton de Vaud. Elle a été adaptée en tenant comptre de l'épidémiologie locale et des contraintes structurelles. Son application est de la responsabilité des différents services concernés. 

Définitions

EPC (CRE)

Entérobactérie productrice d’une Carbapénémase (EPC)= Carbapenem Resistant Enterobactericeae (CRE)

CAS EPC (CRE)

Tout patient colonisé ou infecté par une entérobactérie résistant aux carbapénèmes identifiée dans un prélèvement clinique ou de dépistage

CAS EPC (CRE) ACTUEL (=ACTIF) Patient porteur de EPC  et < 5 recherches EPC consécutives négatives (5 frottis rectaux à j0, j7, j14, j21 et j28) effectuées à 1 semaine d’intervalle  et débutées plus de 1 mois après découverte du portage
CAS EPC (CRE) ANCIEN (=INACTIF) Patient connu antérieurement comme porteur EPC  et au moins 5 recherches EPC consécutives négatives (5 frottis rectaux à j0, j7, j14, j21 et j28) effectuées à 1 semaine d’intervalle et débutées plus de 1 mois après découverte du portage

CONTACT  EPC (CRE)

Tout patient qui a séjourné simultanément dans la même chambre ou dans les même soins intensifs qu’un cas EPC (CRE) depuis l’admission de ce dernier et jusqu’à la mise en place des Mesures Additionnelles ou ayant séjourné dans une unité en épidémie

EPIDEMIE CRE ou EPC

> 1 nouveau cas dans même unité/service

Remarque : Si la décision de changer  une alerte est prise, l’infirmier-ère HPCI la fait changer dans OPALE

Dépistage microbiologique 

Le laboratoire devant s’équiper du matériel nécessaire pour effectuer l’analyse des prélèvements de dépistage (24-48h de délai pour la réception du matériel nécessaire), il est impératif de :

  • s’assurer que le laboratoire responsable de microbiologie puisse prendre en charge ce type de recherche

  • prendre contact préalablement avec le laboratoire de microbiologie avant de planifier les trois prélèvements de dépistage.

Prise en charge d'un nouveau patient infecté/colonié par EPC (CRE)= CAS ACTUEL=CAS ACTIF

Placement du patient

Chambre individuelle (si non disponible, chambre à deux lits avec un autre cas EPC après concertation avec l’infirmière HPCI)
Cohortage possible avec un/des autres cas EPC
Sanitaires individuels/dédiés

Mesures à instaurer

Mesures Additionnelles contact (MAC)
Si présence du EPC dans un prélèvement respiratoire, associer des mesures gouttelettes aux MAC
Pas de contrôle de portage du  EPC si dernier résultat positif EPC remonte à < 1 mois, sauf sur indication responsable HPCI
Le responsable HPCI active l’alerte informatique:  cas EPC  actuelcas EPC actif.

Durée des mesures

Le patient restera en MAC durant  tout son séjour ou lors de séjour très prolongé jusqu’à exclusion du portage (au moins 5 dépistages consécutifs EPC effectués à 1 semaine d’intervalle  et débutés plus de 1 mois après découverte du portage) 

Sortie de la chambre

Maintien en chambre sauf :

  • Examen diagnostics (radiologie,..)
  • Physiothérapie individuelle à prévoir en fin de programme après accord avec infirmière HPCI

Avant la sortie de la chambre :

  • Désinfection des mains 
  • Port de vêtements/blouse propres (non souillés)
  • Pas de port de blouse de protection (surblouse) ni gant
  • Accompagnement  par un membre du personnel soignant. Désinfection des mains  avant et après patient. Il veille à ce que le patient ne touche pas l’environnement

Les patients EPC positifs qui supporteraient difficilement un isolement peuvent, après évaluation avec l’infirmier-ère HPCI, être emmenés en promenade à l’extérieur de l’établissement.

Transfert/ sortie

Un patient EPC positif ne doit pas être transféré dans un autre service/établissement sans l’accord préalable de l’infirmier-ère HPCI, sauf extrême urgence.
Si retour à domicile, recommander une bonne hygiène des mains et, en cas de diarrhées, l’utilisation d’eau de Javel pour les sanitaires. Aucune mesure particulière ne doit instaurée pour l’entourage

Communication

Avertir l’infirmière HPCI/ et le médecin responsable HPCI de l’établissement.
Avertir le service d’hébergement (médecin en charge du patient et infirmier-ère chef-fe). Notifier dans le dossier qu’un cas EPC ne doit pas être transféré dans un autre service/établissement sans l’accord préalable de l’infirmier-re HPCI, sauf extrême urgence.
Si l'EPC est mis en évidence dans un prélèvement clinique, discuter de la prise en charge avec l’infectiologue.
Si le patient a déjà été transféré dans un autre établissement de soins (hôpital de soins aigus, clinique, CTR, EMS), avertir l’établissement hébergeant.
Informer le patient EPC positif de son statut de porteur de germe multirésistant et de lui remettre la brochure d’information.
Avertir l’Unité Cantonale HPCI lors de la découverte de nouveaux cas.
Avertir le médecin responsable HPCI et le laboratoire que des dépistages EPC (dépistage des voisins) doivent être entrepris.
Déclaration de tout nouveau cas  au édecin cantonal 
Au départ à domicile du patient, l’informer qu’en cas de réadmission, des frottis de contrôle seront effectués et qu’il sera à nouveau placé en MAC.

Traitement du matériel

Prévoir du matériel de soin (thermomètre, stéthoscope, chaise percée, cannes…) dédié au patient. Ce matériel sera désinfecté (linges imbibées de produit désinfectant prêtes à l’emploi) entre 2 utilisations.
Matériel de physiothérapie : désinfection en fin de séance. Le matériel qui ne peut être désinfecté doit être dédié au patient.

Environnement

Désinfection de l’environnement direct des patients et des surfaces fixes des chambres 1x/jour.
Désinfection des sanitaires et des poignées de porte des chambres d’hébergement 2x/jour.
Lors d’un changement de chambre ou de la sortie d’un patient, nettoyage à hauteur d’homme.
Changer les rideaux de séparation.
Utilisation du détergeant-désinfectant habituel.

Mesures voisins

Faire une liste des contacts EPC (= tous les patients qui ont séjournés dans la même chambre ou les même soins intensifs/continus depuis l’admission du cas EPC) ou ayant séjourné dans une même unité en cas d’épidémie.
Avertir le service d’hébergement. Si le patient contact a déjà été transféré dans un autre établissement de soins (hôpital de soins aigus, clinique, CTR et EMS), avertir l’établissement dans lequel est hébergé le patient.
Les contacts sont pris en charge en Mesures additionnelles aussi bien aux soins intensifs que dans les autres services d'ébergement.
 

Dépistage voisins

Effectuer 3 dépistages EPC par frottis rectal à (J0, J7, J14)  ou plus précocément sur accord service HPCI). S'assurer de la présence de matière fécale sur les frottis.

 Algorithme de prise en charge

 

 Prise en charge lors d'une réadmission d'un patient colonisé/infecté par EPC (CRE)  ACTUEL=  CAS ACTIF (en MAC )

Placement du patient 

Chambre individuelle (si non disponible, chambre à deux lits avec un autre cas EPC après concertation avec l’infirmière HPCI)

Mesures à instaurer

Les cas EPC actuel (cas EPC actif) sont admis en Mesures Additionnelles Contact en chambre individuelle

Durée des mesures

MAC jusqu’à la preuve de l’absence de portage (au moins 5 frottis rectaux négatifs effectués à une semaine d’intervalle  et débutés plus de 1 mois après découverte du portage).

Suivi du portage

En l’absence de frottis  de contrôle, un frottis rectal (s'assurer de la présence de matière fécale sur le frottis) sera effectué lors de l'admission d’un cas EPC  puis 1 x/semaine jusqu’à concurrence de 5 frottis négatifs.

Traitement du matériel

Prévoir du matériel de soin (thermomètre, stéthoscope, chaise percée, cannes…) dédié au patient. Ce matériel sera désinfecté (linges imbibées de produit désinfectant prêtes à l’emploi) entre 2 utilisations.
Matériel d’ergothérapie/physiothérapie : désinfection en fin de séance. Le matériel qui ne peut être désinfecté doit être dédié au patient.

Environnement

Désinfection de l’environnement direct des patients et des surfaces fixes des chambres 1x/jour.
Désinfection des sanitaires et des poignées de porte des chambres d’hébergement 2x/jour.
Lors d’un changement de chambre ou de la sortie d’un patient, nettoyage à hauteur d’homme.
Utilisation du détergeant-désinfectant habituel.

Sortie de la chambre

Maintien en chambre sauf :

  • Examen diagnostics (radiologie,..)
  • Physiothérapie individuelle à prévoir en fin de programme après accord avec infirmière HPCI

Avant la sortie de la chambre :

  • Désinfection des mains 
  • Port de vêtements/blouse propres (non souillés)
  • Pas de port de blouse de protection (surblouse) ni gant
  • Accompagnement  par un membre du personnel soignant. Désinfection des mains  avant et après patient. Il veille à ce que le patient ne touche pas l’environnement

Les patients EPC positifs qui supporteraient difficilement un isolement peuvent, après évaluation avec l’infirmier-ère HPCI, être emmenés en promenade à l’extérieur de l’établissement.

Communication

Les cas EPC réadmis seront signalés à l’admission par une alerte informatique (OPALE ou autre) ou par contact téléphonique lors de transfert.
Si 5 dépistage à 1 semaine d’intervalle  (frottis rectal avec présence de matière fécale) effectués >1 mois après découverte du portage, enlever l’alerte informatique et considérer le patient comme non porteur

Transfert

Un patient EPC positif ne doit pas être transféré dans un autre service/établissement sans l’accord préalable avec l’infirmier-ère HPCI, sauf extrême urgence. 

 Algorithme de prise en charge

 Prise en charge lors d'une réadmission d'un patient anciennement colonisé par EPC (CRE) = cas ANCIEN = CAS INACTIF

 

Placement du patient 

Chambre commune

Mesures à instaurer

Les Précautions Standard sont suffisantes

Suivi du portage

A l'admission , frottis rectal à la recherche EPC

Communication

Les cas EPC ANCIENS (= EPC INACTIFS)  réadmis seront signalés à l’admission par une alerte informatique (OPALE ou autre) ou par contact téléphonique lors de transfert.
Si 5 dépistages ou plus  à 1 semaine d’intervalle  (frottis rectal avec présence de matière fécale) effectués >1 mois après découverte du portage et si dernier prélèvement positif remonte à plus de 2 ans, l'alerte informatique peut être levée.

Remarque : Si la décision de changer  une alerte est prise, l’infirmier-ère HPCI la fait changer dans OPALE

Textes de référence

  1. Bulletin Swissnoso 2017  Entérobactéries productrice de carbapénémases : stratégie de contrôle et prise en charge des patients porteurs F. Olearo, D. Pires, V. Camus, S. Harbarth  https://www.swissnoso.ch/fileadmin/swissnoso/Dokumente/6_Publikationen/Bulletin_Artikel_F/170606_Olearoetal_FR.pdf
  2. P.Nordmann, A.Carrer : Les carbapénèmases des entérobactéries. Archives de Pédiatrie 2010 ; 17 : S154-162

  3. Guidance for Control of Infections with Carbapenem-Resistant or Carbapenemase-Producing Enterobacteriaceae in Acute Care Facilities. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2009 ; 58 : 256-60.

  4. Abbas et al. Carbapénèmases : implications cliniques et épidémiologiques pour la Suisse. Rev Med Suisse 2012 ; 882-889

  5. Gupta et al. Carbapenem-resistant Enterobacteriaceae : Epidemiology and Prevention Clinical Infectious diseases 2011 ; 53 (1) : 60-67

     

Dernière mise à jour le 29/11/2019